Otobong Nkanga

La pratique multidisciplinaire d’Otobong Nkanga couvre le dessin, la photographie, l’installation, la vidéo et la performance, et se concentre sur l’interconnexion entre l’environnement, l’architecture et l’histoire. Ses œuvres mettent en avant des préoccupations relatives au territoire, aux ressources naturelles, à l’architecture, à la valeur associée à ceux-ci et à la dynamique du souvenir. Ces thèmes de nature politique, principalement, sont intégrés dans des combinaisons poétiques de récits, souvenirs et concepts autobiographiques et collectifs.

Pour le BelgianArtPrize, Otobong Nkanga s’intéresse aux notions de corrosion, d’oxydation, d’imprégnation et de contamination. Avec trois tapisseries et une sculpture, elle continue son exploration des processus de transformation des matériaux en l’expérimentant tantôt avec des cristaux qui font corps avec une tapisserie (Steel to Dust – Slow Growth), tantôt avec une plaque d’acier rouillée qu’elle découpe au laser, évoquant ainsi l’effet de corrosion (Steel to Rust – Resistance), ou encore avec un textile qui s’imprègne lentement d’un liquide, contaminant ainsi le poème qui y est tissé (In a Place Yet Unknown). Elle s’inspire des modifications dans la société construite sur des valeurs apparemment inoxydables, mais où se cachent sous la surface des mécanismes (in)visibles d’altération, de cristallisation d’idéologies ainsi que la naissance de nouvelles structures, comme autant de signes de vie.

 

 

Biographie

Otobong Nkanga est née en 1974 à Kano, Nigeria, et vit depuis neuf ans à Anvers. Ses œuvres ont récemment fait l’objet d’expositions solo à : Nottingham Contemporary (2016), In Situ Gallery, Paris (2016), Berkeley Art Museum and Pacific Film Archive (2016), MHKA, Anvers (2015), Somerset House, Londres (2015), Portikus, Francfort (2015), Kadist Art Foundation, Paris (2015) ou de projets internationaux à Shanghai (2016), et à Beyrouth (2016) ou encore celui qu’elle a réalisé dans la Performance Room de la Tate Modern à Londres (2015). Elle a pris part à différentes expositions de groupe comme la 13e Biennale de Lyon (2015), la 31e Biennale de São Paulo (2014), la 8e  Biennale de Berlin (2014) et la Sharjah Biennal 11 (2013). En 2013-2014, elle a été invitée au DAAD Berliner Künstlerprogramm – Artists-in-Berlin Program. Elle a également remporté le Yanghyun Prize 2015. En 2017, elle participe à la Documenta 14 à Athènes et à Kassel.

www.otobongnkanga.com

Rester Informé

En souscrivant à notre newsletter, vous serez également tenu au courant des activités de BOZAR et ING ART